GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51

14 Rue de la baronne 37260 Thilouze - Mardi au Vendredi 8h-12h/14h-18h et Samedi 8h30-12h/14h-17h - Fermeture Lundi
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Essai - Renault Espace 1.6 dCi 130 Life <= Cliquez pour lire la suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garage Ondet

avatar


02112015
MessageEssai - Renault Espace 1.6 dCi 130 Life <= Cliquez pour lire la suite


On en entend beaucoup parler sans jamais le voir... Le haut de gamme français, c’est un peu le monstre du Loch Ness. À l’image de cet Espace, certes valorisant, mais loin des standards du genre. Et, une bonne fois pour toute, cessons de l’appeler SUV, car il tient toujours du monocorps...

À la première approche, cet Espace  dernier cri fait bel effet. Sa ligne particulière et son gabarit généreux impressionnent. À bord, le volume est royal. On s’y installe avec naturel, l’assise en hauteur et l’accès aisé facilitant les choses. Mais ensuite, sans éprouver de réelle déception, on ne peut effectivement pas parler de haut de gamme. La qualité des matériaux demeure moyenne, les commandes diverses sont loin de "faire classe", en un mot, on a le sentiment d’être à bord d’une voiture “normale”. En revanche, avec son grand écran tactile très réactif, doté du dernier système R-Link 2 et, donc, du GPS et de nombre d’applications, la dotation paraît riche. Tout fonctionne d’ailleurs très bien, mais la gestion pas toujours logique des sous-menus fait que l’on se perd aisément dans le système multimédia. De la connexion Bluetooth aux prises USB, en passant par les logiciels permettant de choisir l’ambiance et la disposition des compteurs ou encore la possibilité d’abaisser les sièges arrière via l’écran ou la molette centrale, l’Espace 2015 s’affirme branché.


En outre, la dotation s’avère complète d’office : accès/démarrage mains libres, rétroviseurs rabattables électriquement, capteur de pluie et de luminosité, climatisation bizone, prises multiples, surtapis avant et arrière, sono huit haut-parleurs... tout est là. Toujours axé sur l’accueil et le confort, l’Espace propose aussi des sièges moelleux bien dessinés, réglables en hauteur à l’avant, montés sur glissière avec des dossiers inclinables à l’arrière – attention, rien à voir avec l’ancien Grand Espace, bien plus généreux et modulable avec ses sièges repliables ou démontables –, une insonorisation soignée (certes on entend toujours trop le diesel à l’accélération, ainsi que quelques bruits d’air) et des suspensions également d’une agréable souplesse, qui le classent parmi les plus confortables du moment. Oublions la ville, les presque 5 mètres (4,86 m exactement), la boîte manuelle d’agrément moyen, la très mauvaise vision de trois quarts arrière, qui génère un important angle mort, et le médiocre rayon de braquage faisant de cet Espace un handicapé en utilisation urbaine. Sans parler du bringuebalement imposé aux occupants du fait de forts mouvements latéraux sur les changements de direction.

En revanche, son quatre-cylindres diesel est doux à faible allure et disponible à bas régime, malgré une timidité sous 1.500 tr/mn. Regrettons un temps de réponse sensible du turbo, ainsi que cet accélérateur à deux crans qui nécessite d’appuyer à fond pour obtenir toute la puissance – cela peut agacer – et le maintien gênant du régime au passage des vitesses, notamment entre la première et la deuxième. Sur la route, les 130 ch et le couple respectable de 320 Nm ne sont pas à la peine pour mouvoir les 1.660 kg de la bête, du moins si vous êtes seul à bord. Nous avons tout de même invité Bob Seger et son Silver Bullet Band (Live Bullet, du très lourd !) pour "performer" au travers des huit haut-parleurs d’origine, assez fidèles. Pas mal du tout ! En revanche, brancher son baladeur MP3, ou son smartphone, pour profiter de sa musique tout en le rechargeant impose quelques contorsions. En effet, les prises USB sont cachées dans un rangement quasiment inaccessible au conducteur, sous la console centrale. De plus, votre main y est maltraitée par des bords mal ébavurés.


Dans le genre ergonomie perfectible, notons aussi des bacs de portes arrière très tourmentés et une boîte à gants-tiroir certes à portée de main du conducteur, mais qui vient vite cogner contre les genoux du passager ! Dépourvu ici de la suspension pilotée et des roues arrière directrices (Pack 4Control réservé aux motorisations supérieures) dont nous vantions les mérites sur le dCi 160 , l'Espace s’en sort honnêtement sur la route. La priorité laissée au confort implique une souplesse qui engendre une prise de roulis sensible et de nets mouvements verticaux. Et si la direction demeure agréable, elle informe peu sur la nature de la route, alors que l’adhérence est nettement en deçà de ce que propose l’exceptionnel système 4C, probablement ce qui se fait de mieux aujourd’hui en matière de comportement. Reste que cet Espace dCi 130 s’en sort dignement dans le cadre d’un usage familial, pour un rapport dotation/prix respectable. Un monospace qui connaît depuis longtemps les impératifs de la discipline.

+
Rapport dotation prix-respectable
Châssis très confortable
Appétit mesuré
Habitabilité généreuse

-
Rayon de braquage médiocre
Finition perfectible
Agrément de boîte moyen
Temps de réponse du turbo sensible

Article écrit par Ivan Magot le 09/10/2015 pour l'Automobile Magazine
http://www.automobile-magazine.fr/essais/renault/renault_espace_1_6_dci_130_life
Revenir en haut Aller en bas
http://garage-ondet.forumactif.com
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Essai - Renault Espace 1.6 dCi 130 Life <= Cliquez pour lire la suite :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Essai - Renault Espace 1.6 dCi 130 Life <= Cliquez pour lire la suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51 :: ESSAIS AUTO-
Sauter vers: