GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51

14 Rue de la baronne 37260 Thilouze - Mardi au Vendredi 8h-12h/14h-18h et Samedi 8h30-12h/14h-17h - Fermeture Lundi
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Bristol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garage Ondet

avatar


MessageSujet: Bristol   Ven 12 Nov - 2:07


La firme britannique Bristol Aircraft fabriqua des avions à partir de 1910. En 1945, ses dirigeants décidèrent de fabriquer également des automobiles. Ils choisirent de produire un modèle de très haut de gamme qui serait vendu à quelques amateurs et qui devait représenter ce qui se faisait de mieux sur le marché tout en se différenciant nettement d'une Rolls-Royce ou d'une Bentley.

La firme Bristol donna ainsi naissance à un coupé de Grand Tourisme qui s'inspirait étroitement des coupés sportifs BMW 328 d'avant-guerre. Ce coupé tout en aluminium (baptisé 400) fut prêt en 1947, et sa fabrication à la main démarra à très faibles cadences. Son moteur à haut rendement était un 6 cylindres de 2 litres de cylindrée développant 127ch. Il fut aussi monté dans les Ace et Aceca de la firme AC (Auto Carrier) à partir de 1953. En 1949, la 400 fut remplacée par un nouveau coupé, la 401, plus moderne d'aspect, et un roadster en fut dérivé, la 402.

En 1953, le coupé 403 prit la suite des 401 et 402. En 1954, le coupé 404 arborait une toute nouvelle carrosserie, plus compacte et plus sportive. En même temps fut dévoilée la première berline de la marque, la 405, qui entrait directement en concurrence avec la Lagonda 3 litres (1953-1958). En 1958, les 404 et 405 furent remplacées par un tout nouveau coupé, la 406, dessiné cette fois par le carrossier suisse Beutler, connu pour son style classique et conservateur, et qui était toujours muni du moteur maison 6 cylindres de 127ch.

Cette imposante voiture, s'étirant sur une longueur de près de 5 mètres, était plus luxueuse que sportive, et valait six fois le prix d'une Citroen DS, mais coûtait moins cher qu'une Rolls-Royce. La silhouette du coupé Bristol 406 allait pratiquement demeurer identique jusqu'à la fin des années 90, preuve que Beutler avait réussi à dessiner une ligne indémodable.

En 1961, le coupé Bristol (rebaptisé 407) reçut un nouveau moteur beaucoup plus puissant, mais moins aristocratique, un V8 Chrysler de 5 litres de cylindrée développant 250ch. En 1968, le coupé Bristol 407 fut redessiné et reçut un moteur V8 Chrysler « dépollué » de 5,9 litres dont la puissance était redescendue à 175ch. Ce modèle fut rebaptisé à cette occasion 603.

En 1975, le styliste italien Zagato dessina un cabriolet Bristol avec arceau de sécurité, genre Triumph Stag, qui entra dans le catalogue de la marque. Ce modèle fut baptisé 412. En 1982, une nouvelle fois relooké, le coupé 603 prit la dénomination Britannia tandis que la 412 fut rebaptisée Beaufighter. Un troisième modèle apparaissait en même temps : la Brigand, une Britannia équipée d'un système de suralimentation, et dont le moteur développait cette fois une puissance de 230ch. Tous ces nouveaux noms de baptême étaient ceux d'avions célèbres de la marque.

Les Bristol demeurèrent de tout temps des voitures à la diffusion des plus confidentielles. La branche automobile de la firme Bristol était constamment déficitaire depuis sa création en 1949, et c'est la branche aéronautique qui renflouait inlassablement l'affaire, mais à la fin des années 50, il devint de plus en plus clair pour les dirigeants de l'entreprise que l'on ne pouvait espérer pérenniser la marque de cette façon.

Lorsque Bristol Aircraft fusionna en 1959 avec Hawker-Siddeley, puis avec Vickers en 1960, pour former la British Aircraft Corporation, la branche Bristol Cars devint indépendante de sa maison mère. Sa seule possibilité pour survivre fut d'augmenter sensiblement les prix de ses automobiles, et les Bristol furent bientôt vendues au même prix que les Rolls-Royce.

Au début des années 90, la société se trouve pourtant au bord de la faillite. Fin 1993, en désespoir de cause, un « nouveau » modèle est lancé, la Blenheim qui succède aux Britannia, Brigand et Beaufighter, tout en reprenant la carrosserie intemporelle de la première, subtilement modernisée. Du propre aveu du directeur de l'entreprise, il s'agit là du dernier modèle de la marque : « Je ne peux pas continuer éternellement à renflouer Bristol, je ne suis pas indestructible, même si mes voitures le sont !».

Ce modèle est légèrement modernisé en 1998 et reçoit à cette occasion un moteur un peu plus puissant, atteignant cette fois 250ch. Sans doute un chant du cygne réservé à quelques initiés…





Revenir en haut Aller en bas
http://garage-ondet.forumactif.com
 
Bristol
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51 :: MARQUES ANGLAISES-
Sauter vers: