GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51

14 Rue de la baronne 37260 Thilouze - Mardi au Vendredi 8h-12h/14h-18h et Samedi 8h30-12h/14h-17h - Fermeture Lundi
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Glas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garage Ondet

avatar


MessageSujet: Glas   Ven 12 Nov - 23:14


Hans Glas fut un industriel allemand dynamique qui a développé son affaire à une allure record, mais cette aventure fut de courte durée, car la firme Glas née en 1954 disparut dès 1969.

Glas aborda l’automobile en 1954 à Dingolfing. Profitant de l’engouement des Allemands pour les très petites voitures à cette époque, dont les BMW Isetta et 600, Zundapp, Lloyd et autres Messerschmitt furent les principales représentantes, la firme Glas lança la Goggomobil, une petite voiture à moteur arrière (comme c’était souvent le cas sur ce type de véhicules) 300cc et 400cc bicylindre, à la ligne rigolote, sorte de Volkswagen en réduction.

En 1956, Glas présente le ravissant coupé Goggomobil, très différent d’aspect de la petite berline, avec une calandre en forme de cœur. Les Goggomobil eurent un certain succès, avec 10 000 exemplaires produits en 1955, 33 000 en 1956, 43 000 en 1957, 42 000 en 1958.

Cette année-là, Glas lance l’Isard, une nouvelle petite berline un peu plus grande que la Goggomobil qu’elle remplaçait, avec un moteur porté à 600cc et 700cc. Ce nouveau modèle allait inspirer les BMW 700 (1959), Lloyd Arabella (1959) et DKW Junior (1961).
La production de la firme Glas remonta à 47 000 unités en 1959, puis recula à 37 000 en 1960, 35 000 en 1961. En perte de vitesse, Glas monta encore en gamme avec la nerveuse 1004 présentée en 1961, dont la ligne moderne était due à Michelotti, le styliste des Triumph et Daf entre autres, et sera reprise sur la 1204 lancée en 1963, puis sur la 1304 en 1965.

En 1961, au moment de la présentation de la 1004, Glas pouvait se réjouir de voir l’un de ses concurrents passer de vie à trépas, le groupe Borgward (Lloyd-Goliath-Borgward), dont les Lloyd et Goliath pouvaient faire de l’ombre aux petites voitures de Dingolfing. Un autre concurrent, la firme bavaroise BMW, n’était alors pas non plus sorti d’affaire, après avoir frôlé la catastrophe en 1959 (avec une chute de 40% de sa production), et personne ne croyait vraiment à sa survie.

Pourtant, en 1968, c’est bien BMW qui rachète Glas. Entre-temps, la firme bavaroise métamorphosée avait lancé avec succès sa 1500 (qui deviendra 1800 puis 2000), puis sa 1600 (qui deviendra 2002). En 1968, BMW, qui venait de lancer ses grosses 2500/2800 à moteur 6 cylindres, était devenue une firme viable et attractive, qui avait le désir de doubler de volume.

En rachetant Glas, BMW pouvait effectivement augmenter ses capacités de production. La firme Glas, qui n’avait pu remonter la pente après le lancement des 1004/1204, était devenu un constructeur de plus en plus marginal : 32 000 voitures produites en 1962, 29 000 en 1963, 28 000 en 1964.

Le pétillant coupé 1300 GT présenté en 1964 ne changea en rien le destin de la firme. Certes, il marquait un nouveau progrès et une nouvelle montée en gamme par rapport aux 1004/1204. Mais la production qui remonta à 30 000 unités en 1965, retomba à 27 000 en 1966. La nouvelle berline 1700 lancée en 1964 ne trouva que 14 000 clients en trois ans. Le coupé 1700 GT présenté en 1965, 2 000 clients seulement.

Le dernier modèle Glas produit à Dingolfing fut un magnifique chant du cygne : un très beau coupé de grand luxe équipé d’un moteur 2600 V8 (2 quatre cylindres de 1300GT), qui fut présenté en 1966, et ne fut distribué qu’à quelques clients fortunés. On était à ce moment-là à des années-lumières de la Goggomobil… En douze ans, la firme Glas était passée de la voiturette à la voiture de grand tourisme ! Peut-être un peu trop rapidement.

La production de Glas ne dépassera pas les 18 000 unités en 1967, et seulement 8 000 en 1968, pour une usine largement surdimensionnée. Il était évident que Hans Glas avait échoué dans sa tentative de créer une grande marque automobile, et il entama alors des négociations pour vendre son affaire. BMW fut intéressé.

La firme Glas disparaîtra en 1969, un an après son rachat par BMW, tandis que l’usine de Dingolfing sera agrandie et deviendra l’un des sites les plus importants de BMW qui y produira sa gamme haute (série 5, série 6, série 7 et série Cool. De 1954 à 1969, la firme Glas fabriqua 420 000 voitures dans cette usine.

Revenir en haut Aller en bas
http://garage-ondet.forumactif.com
 
Glas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51 :: MARQUES ALLEMANDES-
Sauter vers: