GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51

14 Rue de la baronne 37260 Thilouze - Mardi au Vendredi 8h-12h/14h-18h et Samedi 8h30-12h/14h-17h - Fermeture Lundi
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 SIMCA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garage Ondet

avatar


08112010
MessageSIMCA


Henri Théodore Pigozzi fonda la Société Industrielle de Mécanique et de Carrosserie Automobile (S.I.M.C.A.) en 1934. Issu de la marque FIAT, et de nationalité italienne, il racheta une usine désaffectée à Nanterre, dans la région parisienne, et y construisit sous licence des modèles Fiat 6CV, déjà connus en Italie sous le nom de Balilla.

En 1936, la jeune firme française commença la production de la Simca 5, qui était en fait la petite Fiat Topolino 3CV à carrosserie aérodynamique lancée quelques mois plus tôt. Ce modèle connut un grand succès, et sa production se poursuivit jusqu’en 1949. En 1938, sortit la Simca 8, qui était en fait la nouvelle Fiat Balilla 6CV à carrosserie aérodynamique. Ce modèle allait poursuivre sa carrière jusqu’en 1951.

La Simca 5

La Simca 9, l'Aronde

Cette année-là fut lancée la première Simca intégralement pensée et conçue à Nanterre : la Simca 9 bientôt appelée Aronde (hirondelle). Cette voiture 7CV remplaçait la Simca 8, sous une carrosserie ponton très moderne inspirée des dernières réalisations américaines. La Simca Aronde fut l’un des plus grands succès en France durant les années 50. Cette voiture fut produite à 1,5 million d’exemplaires de 1951 à 1963. Elle fut restylée plusieurs fois, en 1955 et en 1958 (P60), et proposée en de nombreuses versions : Etoile, Elysée, Grand Large, Monthléry, Monaco, Océane, Plein Ciel, Ranch, Chatelaine, Messagère, Intendante, ...

L’Aronde fut une redoutable concurrente pour les Peugeot 203 et 403, qui évoluaient dans le même segment de marché. Elle permit également à Simca de gagner beaucoup d’argent. Ainsi, dès 1954, Simca rachète Ford SAF avec son usine de Poissy et sa nouvelle gamme Vedette 11CV (Trianon, Versailles, Régence, Marly). En 1955, Simca rachète Unic, le constructeur de poids-lourds. Enfin, en 1958, Simca rachète Talbot, le célèbre constructeur de voitures de prestige.

Simca devint le second constructeur français de 1955 à 1959. C’est à ce moment que Simca passa sous le contrôle de Chrysler. Le groupe américain s’intéressait beaucoup au marché européen et au dynamisme de la jeune firme française. De son côté, H.T. Pigozzi pensait pouvoir assurer la perennité de la marque qu’il avait fondée, en s’associant avec le puissant groupe américain qui était encore à l’époque le troisième constructeur mondial.

A partir de 1958, le groupe américain Chrysler se rendit acquéreur de 15% du capital de Simca. Cette part fut portée à 25% en 1959 pour atteindre 65% en 1963 soit la majorité des parts. La totalité des actions fut rachetée par Chrysler de 1963 à 1969. Simca devint alors Chrysler-France le 1er Juillet 1970.

Le logo Simca représenta une hirondelle jusqu’en 1966, date à laquelle il fut remplacé par le Pentastar Chrysler (une étoile à cinq branches). On dit que H.T. Pigozzi avait créé l’hirondelle comme emblême de la marque, parce qu’il aimait à faire savoir que ses voitures avaient le petit appétit et la vélocité de cet oiseau. H.T. Pigozzi quitta la direction de Simca en 1963, et disparut un an après, au moment de l’arrêt de la commercialisation des Aronde et Vedette, modèles auxquels il avait tant été attaché.

La Célébre Simca 1000

Depuis le début des années 60, la gamme avait beaucoup évolué : les Aronde et Vedette avaient fait place à une gamme moderne. Les Simca 1000 (1961), 1300/1500 (1963) et 1100 (1967) furent de grands succès tout au long de cette décennie. La 1100 fut la plus produite avec un total de près de 2 millions d’exemplaires devant la 1000 avec plus de 1,7 million d’unités, et la 1300/1500 à 1,3 million d’unités (y compris les versions restylées 1301/1501 présentées en 1966).

En 1970, pour couronner la gamme, perpétuer l’esprit des Vedette et marquer le changement de nom de la marque, fut lancée la Chrysler 160/180, issue d’un projet Simca 1800 qui ne vit jamais le jour. Ce modèle devait concurrencer la Peugeot 504, mais ne réussit pas à s’imposer. A la suite de cet échec, on en revint au nom Simca pour désigner les nouvelles 1307/1308 lancées en 1975. Le succès fut cette fois au rendez-vous. Puis l’Horizon lancé en 1978 emprunta encore le nom Simca. La Solara sortie en 1980 fut la dernière voiture à arborer le sigle Simca.

En 1978, Peugeot racheta les filiales européennes de Chrysler (Chrysler-France, Chrysler-UK et Chrysler-Espagne), et en 1979, leur donnait un nouveau nom, qui faisait partie de leur patrimoine, Talbot. Les Simca-Chrysler devenaient des Talbot-Simca, puis en 1981 des Talbot. L’histoire de Simca pourrait s’arrêter là, mais en fait il fallut attendre jusqu’en 1986 pour que disparaisse à jamais l’héritage de Pigozzi. Cette année marque en effet la fin de la marque Talbot, qui n’était en fait qu’un avatar de la marque Simca.


Garage Ondet
Revenir en haut Aller en bas
http://garage-ondet.forumactif.com
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

SIMCA :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

SIMCA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51 :: HISTOIRE AUTOMOBILE FRANCAISE-
Sauter vers: