GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51

14 Rue de la baronne 37260 Thilouze - Mardi au Vendredi 8h-12h/14h-18h et Samedi 8h30-12h/14h-17h - Fermeture Lundi
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 MATHIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Garage Ondet

avatar


10112010
MessageMATHIS


Après avoir travaillé chez De Dietrich, Emile Mathis fonde la société qui porte son nom en 1904 à Strasbourg, alors en territoire allemand. Il s'entoure d'un certain Ettore Bugatti qui quittera l'entreprise dès 1906. Mathis va très vite se spécialiser dans la fabrication de voitures légères, avec ce slogan « le poids, voilà l'ennemi ! ». En 1918, alors que Strasbourg redevient une ville française, la société Mathis reprend la fabrication de ses voitures populaires très appréciées, qui lui permettront de passer le cap du début des années 30 sans trop de dommages. La crise économique mondiale qui débute en octobre 1929 met en effet à mal beaucoup de petits constructeurs automobiles.

La 7HP (7CV)

En 1930, Mathis se permet même de conclure un accord avec le premier constructeur mondial, le groupe General-Motors, pour produire une petite « voiture mondiale » dans le Michigan, aux Etats-Unis. Mais le succès de cette 7CV sera de courte durée, et la collaboration entre les deux constructeurs stoppée. A partir de 1933, au pire moment de la crise, les difficultés financières de Mathis commencent à devenir sérieuses, et en 1934, Emile Mathis doit se résoudre à un rapprochement avec Ford, le second constructeur mondial. Pour Mathis, c'est la meilleure solution pour pérenniser sa marque et s'implanter durablement aux Etats-Unis. Pour Ford, c'est l'occasion de s'implanter en France et d'y promouvoir son nouveau moteur V8 lancé en 1932.

La nouvelle société est baptisée Matford (contraction de Mathis et de Ford). A partir de ce moment, la direction de Ford pousse Emile Mathis à supprimer progressivement les modèles Mathis, jusqu'à leur disparition totale fin 1935. Celui-ci, comprenant trop tard qu'il a été joué, engage un procès contre le constructeur américain, qui se terminera en 1940 par l'exil d'Emile Mathis aux Etats-Unis. Peu rancunier contre les américains, il y mettra ses compétences au service de l'effort de guerre, et sera notamment décoré de la plus haute distinction de la Navy. Après la guerre, Emile Mathis revient en France. A cette époque, la société Matford est devenue Ford SAF, et les voitures de cette marque sont produites dans une nouvelle usine située à Poissy.

Le Plan Pons n'accordant pas les autorisations nécessaires à la reprise de l'activité automobile d'Emile Mathis, celui-ci se résigne à abandonner l'idée de fabriquer de nouvelles voitures. Ainsi disparaissait un visionnaire qui avait su imaginer la voiture du futur, mais qui avait été victime d'une ambition démesurée, celle de pouvoir parler d'égal à égal avec les deux plus grands constructeurs de la planète.

La Mathis VL 333


Garage Ondet
Revenir en haut Aller en bas
http://garage-ondet.forumactif.com
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

MATHIS :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

MATHIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GARAGE ONDET - 02 47 26 87 51 :: HISTOIRE AUTOMOBILE FRANCAISE-
Sauter vers: